Savoir > Articles

Une année exceptionnelle pour 3 étudiantes au doctorat en psychologie

 

Le programme de doctorat en psychologie de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) s’est démarqué de façon notable cette année. Trois étudiantes; Marie-Pierre Fontaine-Paquet, Marie-Hélène Létourneau-Picard et Julie Paré se sont vu décerner des bourses d’études prestigieuses.

D’abord, Marie-Pierre Fontaine-Paquet a reçu la bourse d’études supérieures du Canada Frederick Banting et Charles Best d’une somme de 17 500 $ pour un an. Sa présentation pour l’obtention de la bourse a reçu la cote « exceptionnelle ». Sous la direction du professeur Paul Greenman, madame Fontaine-Paquet s’intéresse à la thérapie de couple comme traitement de la dépression post-partum. « Plusieurs femmes vivent une dépression après l’accouchement. Ce phénomène s’explique non seulement par des facteurs biologiques, mais aussi parce qu’il s’agit d’une transition importante du style de vie » explique l’étudiante au doctorat. C’est à ce moment que le rôle du psychologue devient important auprès du couple, afin d’offrir une thérapie axée sur l’émotion.

Marie-Hélène Létourneau-Picard a quant à elle obtenu la bourse offerte par les Fonds québécois de la recherche sur la société et de la culture (FQRSC) et par le Réseau québécois de recherche sur le suicide (RQRS). Elle recevra 15 000 $ par année pour une période de deux ans. Cette somme lui permettra d’approfondir sa recherche portant sur l’évaluation de la prévalence de plusieurs facteurs de risque quant aux intentions suicidaires chez les populations homosexuelle et bisexuelle. Elle comparera ces résultats à ceux présentés par la population hétérosexuelle. Madame Létourneau-Picard souhaite identifier de nouvelles informations au sujet des intentions suicidaires chez les gais, lesbiennes et bisexuels afin de fournir davantage d’outils fiables et utiles pour les intervenants qui œuvrent à la prévention du suicide. C’est la professeure Monique Séguin qui dirige madame Létourneau-Picard pour ses études de troisième cycle.

Pour sa part, Julie Paré s’est vu octroyer la bourse offerte par les Fonds québécois de recherche sur la nature et les technologies (FQRNT). Passionnée par le fonctionnement du cerveau humain, le vieillissement normal et la pathologie, madame Paré qui est originaire de l’Outaouais a été très heureuse d’apprendre que l’UQO offrait désormais le doctorat en neuropsychologie clinique, ce qui lui permet de revenir étudier chez elle.

Julie Paré désire se spécialiser en neuropsychologie auprès des personnes âgées. Son projet de doctorat porte sur l’impact du stress et les manifestations biologiques qui s’en suivent. Elle cite en exemple : « Après une journée éreintante au bureau vous devez maintenant faire manger les enfants en vitesse parce que votre plus vieux à un cours de karaté à 6 h. Et voilà que votre plus jeune renverse son grand verre du jus sur la table… Il est fort probable que votre réaction ou l’intensité de celle-ci sera différente selon votre niveau de stress. C’est ce que nous souhaitons étudier ». Ce projet de recherche se déroulera dans le laboratoire d’analyse psychoneuroendocrinologique (LAPS 2) et de cyberpsychologie de l’UQO sous la supervision de la professeure Hélène Forget.

« Nous sommes très fiers des trois boursières, dont les dossiers académiques exceptionnels et les projets de recherche novateurs ont mérité la distinction des organismes subventionnaires provinciaux et nationaux (IRSC, FQRSC, FQRNT). Il s'agit de bourses majeures qui mettent en évidence la diligence et la créativité de ces étudiantes » explique le responsable des études de troisième cycle en psychologie, le professeur Paul Greenman.

Le professeur Greenman a également tenu à préciser que les comités évaluateurs des trois organismes subventionnaires ont donné des cotes élevées à l'environnement de recherche. « Ça veut dire que le potentiel des professeurs du Département de psychoéducation et psychologie de l'UQO dans le programme de doctorat, a été jugé comme étant excellent pour encadrer et appuyer la recherche ».

Rappelons que les étudiants au doctorat en psychologie de l’UQO peuvent, depuis le mois d’octobre 2010, effectuer des stages à la clinique de services psychologiques de l’UQO.

 

 

Dans l’ordre habituel : Julie Paré, Paul Greenman, Marie-Pierre Fontaine-Paquette, Marie-Hélène Létourneau-Picard et la professeure Monique Séguin.

 

Suivez-nous sur Facebook et Twitter!

Équipe de Brault Équipe de Brault